Journée des malades
2016
Nos partenaires:
 
Humor & Gesundheit
 
HumorCare
 
 
 
Schweizer Volksmusik

Vidéo: Entretien entre la présidente de la Confédération Doris Leuthard et une jeune femme atteinte de sclérose en plaques


Journée des malades, 5 mars 2017

Allocution à la radio de la Présidente de la Confédération Doris Leuthard

Chers malades, chères familles, chères soignantes et chers soignants

Dans la force de l'âge et vivant néanmoins avec un handicap. En 2017, la Journée des malades mettra l'accent sur
ces personnes qui s'engagent malgré tout dans leur métier, qui travaillent à titre bénévole ou se consacrent à leur
famille. Ces personnes parlent rarement de leur souffrance. Et nous qui sommes en bonne santé, nous ne nous
rendons trop souvent pas compte de leur situation, que nous ne prenons peut-être pas assez au sérieux. Elles
veulent cependant vivre et être traitées comme les autres. Je les remercie de leur courage, de leur énergie et de
leur volonté de contribuer au bienêtre de notre société.

Il y a par exemple la jeune mère atteinte de sclérose en plaques et qui s’occupe de son enfant. Elle mérite notre
respect, de même que cet homme qui souffre de la maladie de Parkinson et qui se charge d’organiser des parties
de pétanque pour des personnes souffrant de la même maladie. Il y a aussi cette femme qui travaille à temps partiel.
Elle le fait malgré la bonbonne d’oxygène que lui impose sa maladie des poumons. Ou cet homme d’un certain âge
atteint de démence qui crée des figurines d’argile.

Ces malades et beaucoup d’autres personnes souffrantes mènent aussi une vie active. Ils fournissent ainsi leur
contribution et demandent à être pris au sérieux.

Allons donc vers eux et parlons-leur. Montrons-nous ouverts et prêts à nous intéresser non seulement à ce qui nous
restreint, mais aussi à ce que nous savons faire. Cela vaut pour l’employeur comme pour le collègue de travail.
Cela vaut aussi pour nos amis et nos connaissances. Créons un cadre qui ne stigmatise pas la maladie et n’exclut
pas ceux qui en sont atteints. Ces personnes veulent notre respect et notre aide, et non notre pitié. Aidons-les,
et pas seulement en cette Journée des malades !

Il est difficile de s’imaginer la force qu’il faut pour accepter la maladie et les douleurs, pour ne pas renoncer, pour se
motiver et s’engager dans la vie. Les personnes souffrant d’un handicap peuvent cependant nous servir d'exemple.
Acceptons les situations difficiles et tirons-en le meilleur parti en continuant de nous battre. Les malades peuvent
nous apprendre à fixer des priorités, à être patients et à rester calmes, à prendre notre temps et à avancer pas à pas.

Pour moi, la Journée des malades 2017 est l'occasion de jeter des ponts entre les gens, quel que soit leur état de santé.
Ce jour nous rappelle que les personnes vivant avec un handicap prennent malgrétout une part active à la vie, comme
vous et moi. Ne fermons pas les yeux. Soyons à l’écoute. Apportons notre aide et intégrons ces personnes dans notre
vie et notre quotidien.

Je remercie tous ceux qui contribuent quotidiennement au bien-être des malades en leur apportant leur aide :
- le personnel soignant, les médecins, la famille et les amis, mais aussi les entreprises
responsables, les organisations et les administrations publiques. Leur dévouement est important pour notre
société, ce que l’on oublie malheureusement trop souvent.

Chers malades, chères familles, je vous souhaite à tous beaucoup d’énergie et de nombreuses expériences belles
et enrichissantes.

Allocution à la radio de la Présidente de la Confédération Doris Leuthard PDF


Printversion
© tag der kranken